Terpsichore

Publié le par Floréale

La muse s'amuse à danser dans ces bois-là.

Les bois et la terre picorent les eaux, aux reflets figés.

TerpsichoreTerpsichoreTerpsichore
TerpsichoreTerpsichore

Les flots rient des danses immobiles de la faune du bois. Perséphone encore a rejoint Hadès. La terre est aphone. Les arbres effeuillés offrent tous leurs bras.

Et c'est à l'approche de l'arbréléphant,

Que tout tourbillone. Et la danse me prend.

TerpsichoreTerpsichoreTerpsichore
TerpsichoreTerpsichore
TerpsichoreTerpsichoreTerpsichore

Le ciel est en eaux.

Et le bas en haut.

La boue est de terre et debout les airs!

Rien est à l'endroit, tout est à l'envers.

Le trouble de l'eau est venue en terre.

Et tout se miroire dans l'eau faite verre.

TerpsichoreTerpsichoreTerpsichore

Les lumières contrastent avec le décor.

Déméter conspire avec Terpsichore.

Elles inventent ensemble des jeux organiques.

La nature dort en effet d'optique.

TerpsichoreTerpsichore

Publié dans Vie des saisons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :