Belle de nuit

Publié le par Floréale

Belle de nuit

Ce soir là, il était encore janvier et le ciel était clair de lune. Je m'y étais pris à l'avance pour rejoindre Arras où mes aminouïs joueraient dans le théâtre.

Je ne connaissais la ville que pour avoir traversé les deux places au pas de course.

Aussi, je décidais de mettre à profit l'avance dont je disposais pour arpenter les rues et les découvrir aux lueurs nocturnes.

Et, bien qu'hivernal, le spectacle fut sublime et riche de découvertes étonnantes : un hôtel quasi-mystérieux au fond d'un passage, un vieux théâtre oublié malgré sa vue plongante sur une rue passante et, les deux places, magistrales d'illuminations...

Belle de nuit
Belle de nuitBelle de nuitBelle de nuit

Puis vint le temps de regagner le théâtre, dont la façade laisse deviner le classicisme que la salle à l'italienne confirme. Néanmoins, le foyer donne une touche moderne qui dynamise ce qui pourrait être désuet.

La représentation Inouïe de ce Jaurès musical m'a emballée et c'est toute emplie d'enthousiasme que je suis repartie, avec la ferme intention de revenir voir les amis en tournée avec un autre spectacle...Miam!

Belle de nuitBelle de nuit

Commenter cet article