Séoul, vite en île!

Publié le par Floréale

Séoul, vite en île!

Oui, vite courir voir Séoul, vite, vite! Et, une fois arrivé, prendre le temps de s'y arrêter, s'y prélasser, s'y laisser surprendre ou émouvoir.

Dès l'entrée, une accumulation d'un formidable bric à brac coloré nous accueille en présence de petits bouddhas malicieusement installés en embuscade.

Séoul, vite en île!

Puis, d'étranges bestioles aux articulations animés nous invitent à poursuivre le voyage.

Malgré leurs inquiétantes mandibules (composées par des éperons pour l'une d'elle), la lumière les fait apparaître comme de vrais joyaux.

Tout au long de la visite, les expériences sont différentes d'un espace à l'autre où se découvrent trois mille choses à s'émerveiller de couleurs, de formes, de sensations!

Sur tous les niveaux, des installations nous interrogent et nous intègrent par la participation active de nos sensations ou de nos actions mêmes.

Séoul, vite en île!Séoul, vite en île!

Les miroirs sont omniprésents dans cet univers, jusqu'au paroxysme dans un espace qui amène au vertige si on n'y prend garde.

Séoul, vite en île!Séoul, vite en île!Séoul, vite en île!

Il va me falloir y retourner tant il y a à expérimenter, tester, ressentir. Et vite!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :